20 septembre 2007

Facing Amasa Back

Par Pierrot, dans Trails; Utah.

IMG_8807.jpg

Une fois testés les deux trails stars de Moab, le choix s’élargit avec d’autres classiques un peu moins connus. On s’est creusé la tête pour faire ce choix, en tenant compte des avis données par les potes, et les indications de nos deux guides. On voulait surtout une sortie ni trop longue, ni trop endurante, car la fatigue commence à s’accumuler avec les effets persistants du jet lag et la chaleur omniprésente dès 10h du matin.

Notre choix se porte sur Amasa Back, un trail apprécié par les locaux car proche de la ville et très technique en montée comme en descente. 21 miles out and back, soit 34km aller et retour s’il on effectue toutes les explos en étoile au sommet, et seulement 480m de dénivelée.

IMG_3485.jpg

Un cycliste empoté, à l’entrée de la route des gorges.

IMG_8803.jpg

9h. Après quelques kilomètres en rive gauche du Colorado, en aval de Moab, nous démarrons depuis le parking aménagé, seuls une fois de plus, excepté un autre vététiste déposé par un pote et qui part rapidement devant nous.

IMG_8805.jpg

Comme toujours, on apprécie la fraîcheur matinale, toute relative car nous sommes encore à l’ombre de la falaise Est des gorges. On remonte un demi mile de piste pour arriver à un chemin balisé qui descend dans le lit d’une rivière affluente du fleuve. A froid, cette courte descente en entrée est un vrai challenge de blocs que l’on préfère franchir à côté du vélo, mais je ne résiste pas à sauter la belle marche minérale de 3 pieds qui la termine.

Encore une fois, le guide parlait d’une 4WD road tout le long de ce parcours, et ce qui est à priori pour nous un point négatif, mais qui prend ici un tout autre sens : la montée est un véritable challenge technique et cardiaque, avec des marches que l’on imagine difficilement sous les roues d’un 4x4, et toujours avec de multiples choix de trajectoires qui offrent une solution, même s’il faut parfois s’arracher pour cela ! Et toujours cette alternance de dalles naturelle, de pierres instables ou de sable, qui s’élargissent parfois sur 10 mètres ou plus avec là encore une multitude de trajectoires pour privilégier le technique ou au contraire soulager le cardio.

Susie apprécie, car même si on bute sur certains obstacles, la lecture du terrain et les tentatives de plus en plus souvent réussies de franchissement, avec le bon coup de pédale enchaîné par le coup de reins bien placé sont très encourageantes, et la montée s’oublie un peu plus.

IMG_3461.jpg

Je vous dis pas comment je suis arrivé là !

Aux deux tiers de la montée, notre vététiste matinal repasse en trombe en descente avec juste un “Hey guys, I’m late, back to work!” au passage. Bin voyons, y’a pire comme entrainement matinal avant d’aller bosser 🙂

Parvenus sur le plateau, on débouche sur le Jackson Hole, un canyon avec une large butte circulaire au milieu. Un bon bout de passage exposé le suit, ce qui en devient presque banal dans le coin. Puis c’est le choix, pas toujours bien indiqué des sentiers en impasse pour accéder aux différents points de vue. On jardine un peu dans les dalles minérales après le dernier cairn aperçu, Susie en profite pour shooter des arbres morts, puis on fait demi-tour pour retrouver un autre chemin tracé et rencontrer un Californien en Santa Cruz Nomad. On tape la discute un moment sur nos bike trip respectifs car il est plus bavard que certains locaux. Danny (ou Dennis?) if you read this post, please say hello !

IMG_3474.jpg

IMG_3476.jpg

On attaque finalement le retour, et donc la descente par le même chemin qui est un vrai bonheur de technique, de jumps et de lecture du terrain. Je suis Susie avec la caméra embarquée et profite de ses rares mauvais choix de trajectoires pour pouvoir la rattraper ! Il faut dire qu’avec une paluche sur le casque, on a du mal à attaquer tout à fait de la même façon, obnubilés qu’on est par le cadrage et la stabilité de la tête 😉

IMG_8812.jpg

Arrivés dans le lit de la rivière, les bras en compote, on regrette déjà le temps de la descente si vite passé. Et pourtant, en revisionnant les rushes vidéo, on se rend compte que ça dure finalement plus longtemps qu’on ne le croit, mais la concentration est telle qu’on ne se rend compte ni du temps, ni de l’environnement : “Houla, t’as vu où je suis passée là ?!” 🙂
IMG_8822.jpg

Les falaises des gorges sont maintenant baignées de soleil et laisse entrevoir des milliers de formes, jeux de lumières et de dessins étranges. Le parking accueille maintenant plusieurs 4x4 et pickups bardés d’autocollants mtb et de systèmes porte-vélos sophistiqués. Y’a pas de doute, ils ne sont pas lève-tôt ces américains!

IMG_8824.jpg

IMG_8828.jpg

Liens :

#GMAP_SIT(“38.524415, -109.601691”;”3”;”610”;”400”)#


7 commentaires :

Pascal le 21 septembre 2007 à 10 h 13 min.

En tout cas je vois que tu as prevu de faire un film embarque 😉

Pierrot le 21 septembre 2007 à 10 h 35 min.

C’est effectivement prévu, mais je ne donne pas de délai 😉 Et puis je ferai probablement un ou plusieurs “teasers” avant…

Patrik Lafont le 21 septembre 2007 à 20 h 35 min.

ouiiii ! …. une vidéo et puis aussi une diaporama …. sur ecran geant …….
on va tous mourir ….. hihhhi !!!!

Beb'R le 21 septembre 2007 à 20 h 53 min.

Slt Bourriquet. Je découvre ton blog ce soir, rapidement avant le match de rugby France-IRLANDE 😉
A première vue, tu t’éclates bien, et surtout, tu nous présentes aussi de superbes clichés. Bref, je reviendrais lire tout cela régulièrement, j’aurais ainsi l’impression d’être dans tes valises.
PS : J’espère que tu n’as pas de problème avec l’amorto DT Swiss que tu as commandé avec 30’alatrans (via mes services livraisons monégasques 😉 )
A +
Beb’R

Pierrot le 21 septembre 2007 à 23 h 29 min.

Salut Beb’r, et merci pour ton message ! D’autres billets/photos vont suivre encore régulièrement. Et puis la vidéo…
Pas de souci jusqu’à maintenant avec le HVR200, mais je le surveille de près.

Greg le 22 septembre 2007 à 10 h 14 min.

Et un nouveau clavier, un ! A force de baver… Snif, ca a l’air trop bon !!!!

Ed.. le 24 septembre 2007 à 19 h 20 min.

Merci a vous deux de nous faire partager votre aventure dans ces magnifiques décors.
Continuez a nous faire réver, c’est que du plaisir.
Et Pierre, comme d’habitude, tes photos sont vraiment superbes.